Archives de catégorie : Chine 2018

Les trois pagodes à Dali

Les trois pagodes, datant de plus de 1 800 ans et situées au Nord-Ouest de la vieille ville de Dali, constituent un véritable site touristique au pied de la montagne Cangshan, face au lac Erhai.

Comme son nom l’indique, le site des trois pagodes rassemble trois anciennes pagodes indépendantes les unes des autres formants de la sorte un triangle symétrique ; ce qui est réellement unique en Chine et qui ne doit donc, en aucun cas, être manqué par les visiteurs de la ville de Dali.

La pagode Qianxun qui se situe au milieu des deux autres, respectivement placées au Nord et au Sud de la première, est l’une des pagodes les plus élevées de la dynastie Tang.

Voici quelques photos

 

Dali sous la pluie

Un matin pluvieux à Dali, mais il y a de la vie quand même et on peut profiter du voyage d’une autre façon.

Il y a un petit ruisseau aménagé dans le vieux Dali, s’y promener sous la pluie est agréable.

Un bon café au lait avec un bon livre

Visite de l’église catholique qui est d’architecture Bai, une ethnie de la région

Et la danse des parapluie dans les rues.

Dali

Dali est une ville ancestrale, véritable foyer de l’ethnie Bai, reflète le folklore de leur cultureé

Pendant les cinq siècles d’indépendance du Yunnan, Dali était au centre des opérations et la vieille ville a su conserver son atmosphère de passé glorieux.

Dali était l’ancienne capitale du Royaume de Nanzhao (738-937) et du royaume de Dali (937-1253). Ce dernier royaume tomba sous les attaques des mongols du Qinghai au milieu du 13è siècle.

Dali était une ville fortifié donc on y accède par des portes, en voici une :

Il y a plusieurs rue animées

Un jolie parc

Un temple dédié à Conficius

 

 

 

 

 

Derniers moments à Shangri-La

Le soir à Shangri-La, nous sommes bercés par la musique des places de danse, il y a en deux dans la vielle ville, les personnes de toutes âges et de différentes ethnies forment un cercle et dance en tournant, c’est beau à voir et on ressent de la joie en les regardant. C’est un beau souvenir que je ramènerai de Shangri-La. Demain en route pour Dali.

 

Shangri-La ville moderne

Cet après-midi nous sommes sortie de la vieille ville pour aller dans la ville moderne, Shangri-La est tout de même une ville d’environ 130 000 habitants, c’est très jolie, beaucoup de bâtiments récents dont les formes rappellent parfois ceux des monastère tibétains. voici quelques photos :

 

 

Shangri-La – Monastère Songzanlin

Un autre rève se réalise, voir un monastère tibétain, nous ne sommes pas au Tibet mais à Shangri-La, qui fait partie d’une ancienne province tibétaine. Donc ici l’architecture est différente et les gens aussi.

Voici une brève description du monastère Songzanlin, aussi connu comme le « petit Potala » de part son apparence, ou Ganden Sumtseling Gompa en tibétain, est un monastère traditionnel bouddhiste situé à 5 Kms seulement de la vieille ville de Shangri La / Zhongdian. Il fut construit en 1679 et rénové plusieurs fois depuis car il est considéré comme l’un des monastères les plus importants du Yunnan. De nos jours, environ 700 moines et Lamas vivent à Songzanlin.

A l’intérieur du bâtiment principal, de nombreux évènements bouddhistes sont représentés par trois statues de bronze ainsi que par des fresques murales très colorées. Elles illustrent la vie du Seigneur Bouddha et la roue de la vie qui caractérise les 6 domaines de l’existence : le paradis, le demi-dieu, l’humanité, l’enfer, les fantômes affamés et les animaux. Cependant, le centre de la roue symbolise les trois branches de la vie : l’ignorance, la haine et l’avidité.

La visite d’un monastère ça donne faim, il y a beaucoup de marche, quoi de mieux qu’un burger de Yak

La résidence Mu

La résidence du dignitaire Mu, est un gigantesque complexe, d’une centaine de bâtiments, qui s’étend sur une superficie de 6 hectares. Il se trouve adossé sur le flanc de la colline du Lion, dans la ville de Lijiang.

Sa construction, initiée en 1382, a duré une soixantaine d’année. Elle fut ordonnée par le clan Mu, une riche famille dont les membres, durant les dynasties Yuan, Ming et Qing, ont gouverné la région de Lijiang et avaient la responsabilité de collecter un impôt auprès des habitants, pour la cour impériale.

Par la suite, le palais, fut laissé à l’abandon suite au déclin de la famille Mu. Puis, il fut complètement dévasté par le tremblement de terre de 1996 avant d’être reconstruit. Il est ouvert au public depuis 1999. Même si la reconstruction est éloignée du palais original, l’actuel en vaut le coup d’oeil.

La structure des bâtiments est un véritable bouillon de culture architectural, mélangeant à la fois les architectures Naxi, Bai, Han et tibétaine. Les multiples jardins que comprend cet immense complexe, sont fleuris d’orchidée et d’azalées.